Quand nous prions pour la France

Quand nous prions pour la France, elle vient vers nous avec son passé glorieux et aussi avec ses péchés.

Quand nous prions pour la France, chantent dans nos cœurs les cantiques de l’Eglise et les chants patriotiques.

Quand nous prions pour la France, nous voyons toutes ces personnes qui lui veulent du bien.

Quand nous prions pour la France, hélas ceux qui la détruisent se manifestent également.

Quand nous prions pour la France, les sons de cloches nous réconfortent.

Quand nous prions pour la France, les étoiles nous disent, qu’elle a de l’avenir.

Quand nous prions pour la France, les mots nous sortent de nos bouches en trois nobles couleurs.

Quand nous prions pour la France, sur son drapeau en filigrane flotte le Sacré Cœur de Jésus.

Quand nous prions pour la France, la Très Sainte Vierge fait récolter tous les Ave Maria.

Quand nous prions pour la France, une nécessité nous est imposée, de ne pas arrêter de prier pour Elle.

L’Eglise en France, invite la France dans tes églises

Ce jour qui se lève sur ce pays,

de centaines d’ endroits

T’enverra sa louange et supplication pour ton Eglise en France.

Elle est Ta présence sur cette terre,

Toi qui agis jusqu’à la fin du monde,

sois attiré par la grandeur de la foi de ce petit reste.

 

Regardons ensemble notre Eglise de France.

Fille année de l’Eglise comme la première terre du royaume

ou nouvelle terre promise.

Fille année et sœur des églises naissantes.

Fille ainée de l’Eglise, bien-aimée du Père, auxiliaire et éducatrice.

Bénie de Dieu, et particulièrement chérie par la Mère de Dieu.

Qui te gratifie de ses confidences, ‘je suis l’Immaculée conception’.

Toi la comblée de bénédictions divines, Fille ainée de l’Eglise,

aurais-tu vendu tes droits d ’ainesse ?

Mais pour quelle raison ?

Ton amour du Père et de l’Eglise s’éteint en toi ?

Ta foi s’étiolait au cours de ton histoire ?

Ou parce que tu n’as pas donné la place méritée au Sacré Cœur de Jésus,

Ou parce que tu as refusé la place qui revenait au Sacré Cœur de Jésus.

 

Sinon c’est ton orgueil et superbe qui a chassé la foi de ton cœur…

Désormais un roi s’est pris pour le soleil et la nation pour la lumière.

Repens-toi, Eglise de France et invite la France dans tes églises.

 

Jean-Paul II te questionna sur ton baptême.

Fille ainée de l’Eglise, où serait ta grandeur aujourd’hui ?

Dans les derniers martyrs algériens, tes fidèles enfants,

dans les nouvelles formes de la vie ecclésiale,

ou dans les vocations plus récentes, déterminées plus que jamais ?

 

Fille ainée de l’Eglise revient à la foi.

 

Ch-J-M le 3 mai 2018