Les soucis d’ordinateur et le travail accrue m’ont empêché de mettre à jours mes blogs.

Grâce à Dieu notre ‘rosaire jubilaire’ de Fatima s’est bien conclu par le marathon spirituel de nuit du 12 au 13 octobre. Les piliers de notre oratoire étaient là. La ferveur ne manquait pas, notre communauté nourrie de la prière fait de nous une famille spirituelle très forte et bien soudée.  Des jours, des heures passées ensemble, des intentions portées par chacun de nous, ont fait de nous une vraie Église en prière. Notre cénacle formé autour de Marie, nos regards attirés par l’ostensoir ainsi que l’arc en ciel de nos voix nous ont fait vivre une communion mystique, que seulement la prière peut offrir. Dans les mains de Marie nous avons déposé des prières qu’elle seule est capable de mesurer leur poids. Nous lui offrions tout. C’était à elle de dispatcher selon sa lecture des évènements. fatimka-naszaPetite statue (40 cm) de la Vierge de Fatima, posée dans le bosquet de feuillage de nos plantes, éclairée par une lumière qui blanchissait le bleu et blanc de ses vêtements à tout jamais s’est gravée dans nos mémoires. Nous savions qu’elle était là et lisait sur nos lèvres l’amour et la supplique.  Tout ce temps de grâces commence à nous manquer. Le treize du chaque mois vers 15h45 nous célébrerons la Messe de Son Cœur Immaculé et réciterons un chapelet. En février nous allons reprendre cinq samedis de la Communion réparatrice et probablement le mercredi des cendres nous entamerons la neuvaine de Pompéi, pour la victoire de l’amour de Jésus qui se terminerait après 54 jours le dimanche de la Miséricorde Divine… Si quelqu’un voulait se joindre à nous, l’oratoire est grand ouvert.